Welcome / Bienvenu

This blog presents my different wargames armies, after action reports, campaigns which I have run, some scenarios and a presentation of some of the different rules I play. The pages at the top of the blog contain historical information on the periods that interest me. They are an aid to my poor memory, and not in any way exhaustive nor necessarily correct. As I am an Englishman living in France, some pages are in English and others in French...sorry, I am too lazy to translate...

I hope this blog offers you much enjoyment and some inspiration !

jeudi 23 août 2012

Greek Fantasy

The HoTT army list :

- Heraklès (Heros, General)
- 2 Centaures (Cavalry)
- 2 faunes / satyres (Spears)
- 2 Pégases (Flyer)
- 2 Harpies (Flyer)
- Erinnyes (Dragon)
- Pandora (Artillery or Magician)
- Lion de Némée (Behemoth)
- Hydre (Behemoth)
- Blemmyes (Spears)


HERAKLES

"Alcmène mit au monde deux enfants. De Zeus elle eut Héraclès, plus vieux d'une nuit, et d'Amphitryon elle eut Iphiclès. Quand le bébé avait huit mois, Héra envoya dans son berceau deux serpents terrifiants, parce qu'elle désirait sa mort. Alcmène cria, appela Amphitryon au secours, mais Héraclès s'était déjà redressé ; il avait déjà tué les serpents, en les étranglant, un dans chaque main" (Apollodore, la Bibliothèque)
Sous l'emprise d'une folie soufflée par Héra, Héraklès tua sa femme et ses enfants.
Si des circonstances attenuantes sont reconnus dans le droit civil, il n'en existe aucun en matière de prescriptions réligieuses. Héraklès n'avait d'autre choix, pour se purifier, d'entreprendre douze travaux.



CENTAURES

"J'ai connu les plus grands des guerriers, des champions égaux aux immortels. Ils ont combattu les bêtes sauvages des montagnes et ils ont combattu des centaures puissants, qu'ils ont renversé à leurs pieds" (Homer, Iliade).
"Aidez-moi, Patrocles. Otez-moi cette flèche, épongez le sang noir, soignez la blessure avec cette drogue que vous avez reçu d'Achille, qui lui-même le tient du meilleur des Centaures, Chiron" (Homer, Iliade).
Les Centaures sont, pour la majorité d'entre eux, des bêtes sauvages, un danger pour la civilisation, qu'ils fréquentent néanmoins. En témoigne l'épisode des Lapithes, où les Centaures, invités à un mariage, s'énivrent, tuent et violent. D'autres comme Chiron, en revanche, incarne ce qui est mieux dans la civilisation : la sagesse.



SATYRES

"Silène titubait sous l'effet du vin et des ans quand des paysans de Phrygie l'ont pris, paré de guirlandes, et l'ont conduit ligoté à Midas, initié jadis aux orgies bacchiques...Dès que Midas reconnut un ami, un compagnon des rites sacrés, il célébra joyeusement l'arrivée de son hôte,par une fête qui dura dix jours et autant de nuits." (Ovide, Métamorphoses)
Appelés également silènes, ce sont des êtres mi-homme, mi-cheval. La queue et les oreilles sont toujours chevalines, les pattes peuvent également l'être.
Les satyres sont les compagnons de Dionysus, pour lequel ils font de la musique sur flute ou cithare. Leur lubricité est à craindre et ils sont souvent figures avec un phallus proéminent (non, je n'ai pas essayé avec le Green Stuff).



HARPIES / SIRENES

"Phinée eut à peine touché un des mets, que ces monstres affamés, s'élançant avec un bruit affreux du sein des nues, fondirent tout à coup sur la table avec la rapidité des tourbillons ou des éclairs. Les Argonautes poussèrent en les voyant de grands cris. Tout fut dévoré en un instant, et elles s'envolèrent au-dessus des mers aussi rapidement qu'elles étaient venues, laissant après elles une odeur insupportable" (Apollonius, Argonautiques).

Les harpies sont parmi les nombreuses créatures de la mythologie grecque qui sont mi-femme, mi-oiseau. Leur sont cousines, par exemple, les Sirènes.



PEGASUS

"Lorsque Persée trancha la tête de Médusa, Chrysaor et Pegasus jaillirent de son corps...Pegasus quitta la terre pour vivre auprès de Zeus, où il lui apporte à sa demande la tonnerre et le foudre" (Hésiode, Théogenie).
Né du sang de Médusa, Pegasus, qui a pour habitude de fréquenter les sources autour de la ville de Corinthe, est dompté par l'héros Bellerophon.
Bellerophon le chevauchera pendant son long exil et c'est notamment grâce à Pegasus qu'il vient à bout du Chimère.
Enorgueillé par ses succès, Bellerophon finit par se comparer aux dieux eux-mêmes. Il demande à Pegasus de lui porter jusqu'à l'Olympe. Le cheval ailé se débarasse, fort sagement, de son cavalier et parvient seul au demeure des dieux.



LES ERINNYES ou LES FURIES

"Cronos émascula Ouranos, avec l'harpè; il lança le chair de son père loin derrière lui. Des gouttes de sang répandus naquirent les Erinnyes puissants, ainsi que les Géants et les nymphes Méliai" (Hésiode, Théogonie).
"O ma mère, je t'en conjure, ne lance point contre moi ces vierges à l'oeil sanglant,à la chevelure de serpents...ils me tueront, ces monstres à l'oeil de chien, au regard farouche, ces prêtresses des morts, ces terribles déesses !" (Euripide, Oreste).
Les Furies, au nombre de trois, sont chargés de venger les meutres et en particulier les parricides et les matricides. Leur naissance même annonce le châtiment de Cronos et indique que la règne des Titans ne sera pas durable.



LE LION DE NEMEE

"Héraclès se rendit à Tirynthe, et accomplit tout ce qu'Eurysthée lui ordonna. Le premier travail qui lui fut imposé fut de rapporter la peau du lion de Némée, une bête féroce et invulnérable, née de Typhon...Le lion se réfugia dans une grotte à deux entrées. Héraclès en condamna une et entra par l'autre ; il s'approcha du fauve, le saisit au cou et l'immobilisa ; et il lui serra si fort la gorge qu'il mourut étouffé. Puis il souleva le lion sur ses épaules" (Apollodore, Bibliothèque)

Par la suite, Héraklès se drapa de la peau de cette lion - c'est ainsi qu'on le voit le plus souvent figuré. Elle lui a rendu invulnérable aux traits.



L'HYDRE DE LERNE

"Ce monstre vivait dans les marais de Lerne, mais souvent il s'aventurait dans la plaine et ravageait la campagne. Il avait un corps énorme hérissé de neuf têtes : huit d'entre elles étaient mortelles, mais celle du milieu était immortelle...Héraclès décocha des flèches enflammées à l'intérieur de sa tanière, contraignant l'hydre à sortir...Il commença alors à fracasser ses têtes avec sa massue ; sans résultat, parce que pour chaque tête tranchée deux nouvelles surgissaient...Iolaos à l'aide de tisons ardents empêchait les neuf têtes de repousser, en brûlant la chair à la base des têtes coupées. De cette façon Héraclès réussit vaincre les neuf têtes, et à trancher également celle qui était immortelle" (Apollodore, Bibliothèque).
Il semble avoir existé dans la mythologie grecque d'autres hydres que celle de Lerne.



BLEMMYES

"Les Troglodytes creusent des cavernes, ce sont leurs maisons; la chair des serpents leur sert de nourriture; ils ont un grincement, point de voix, et ils sont privés du commerce de la parole...On rapporte que les Blemmyes sont sans tête, et qu'ils ont la bouche et les yeux fixés à la poitrine. Les Satyres, excepté la figure, n'ont rien de l'homme." (Pline l'Ancien, Histoire Naturelle).
Les Blemmyes se situent parmi les peuples "sauvages" de l'Afrique, peuples incompréhensible pour un voyageur de culture gréco-romaine. Ils correspondent à un peuple avec une existence historique : les Blemmyes vecurent au sud de l'Egypte et combattirent les Romains avec quelques succès au cours du IIIème siècle.
Les merveilles décrits par Pline ont trouvé une grande popularité à l'époque médiévale.



PANDORA

"Héphaïston modela une femme dans l'argile et Athéna aux yeux pers l'habilla et la couvrit d'ornements. Les Graces la drapa de colliers d'or. En son sein, Hermès plaça la mensonge, la ruse et une nature de chienne. Il la dota d'une voix et la nomma Pandore, c'est à dire, le "Cadeau de Tous", car tous les Olympiens avaient pris part à son façonnage. Elle était pour les hommes un cadeau empoisonné" (Hésiode, Les Travaux et les Jours).
La ruse de Prométhée est puni par Zeus qui retire le feu aux hommes; lorsque Prométhée vole ensuite le feu pour ses protégés, Zeus riposte en fabriquant Pandora. Au feu volé, il répond par feu voleur (mes excuses aux dames, je ne fais que citer le plus misogyne des Grecs !). Pandora est donné en mariage à Epiméthée; il l'accepte, malgré la mise en garde de son frère.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire