Welcome / Bienvenu

This blog presents my different wargames armies, after action reports, campaigns which I have run, some scenarios and a presentation of some of the different rules I play. The pages at the top of the blog contain historical information on the periods that interest me. They are an aid to my poor memory, and not in any way exhaustive nor necessarily correct. As I am an Englishman living in France, some pages are in English and others in French...sorry, I am too lazy to translate...

I hope this blog offers you much enjoyment and some inspiration !

vendredi 28 juin 2013

Sparabara et Battlelore

Depuis mon dernier post, j'ai eu le temps d'approfondir mon idée de Battlelore version mythologique.


Premier point, la composition de l'armée a évolué; une armée standard sera toujours de 14 à 16 unités, mais les unités "historiques" ne composeront plus qu'un tiers, et deux tiers des unités mythologiques.  Cela demande, pour les unités historiques, de concentrer sur l'essentiel et d'oublier les troupes secondaires.  Pour prendre l'exemple des Perses, j'aurai 4 unités de sparabara et 2 unités de cavalerie; pour les futurs grecs, ce sera sans doute 5-6 unités d'hoplites, il faut oublier les peltastes et les psiloi.

J'ai décidé que chaque unité, que ce soit historique ou mythologique, en dehors des seuls "monstres", aura deux profils.  Dans le profil boosté, que j'appelle "céleste", l'unité aura accès à des pouvoirs, exactement comme les Monstres de la règle officielle, avec la même possibilité de "power-up".  Les pouvoirs seront cependant plus limités et/ou plus coûteux en mana.

Au scénario de déterminer quelle proportion des unités est jouée en mode "céleste"; évidemment, plus cette proportion est importante, plus le jeu sera complexe.

Place donc à la définition Battleloresque des sparabara.


Malgré ce que vous voyez - un contraint imposé par le temps de peinture - une unité de sparabara était composée d'un rang de lanciers avec un pavise, et de plusieurs rangs d'archers (vraisemblablement 8 ou 9).  Les lanciers étaient eux-même, en toute probabilité, armés d'un arc.

Il s'agit donc d'une unité d'infanterie bleue, armée de l'arc composite et de la lance.
Cependant, une unité qui combat contre des sparabara en mêlée peut relancer une fois ses dés d'attaque (mais doit alors appliquer le deuxième résultat).  Ceci représente la fragilité de ces unités au corps à corps, que les auteurs grecs ont pointé du doigt.  Une fois le mur des boucliers franchis, les fantassins des rangs arrières étaient une proie plus facile, car malgré leur bravoure attestée, ils n'avaient que des armes de poing, pas de bouclier et probablement moins d'entraînement.

Ceux qui connaissent Battlelore me diront que l'arc composite n'existe pas (du moins je crois !).  Eh ben il existe maintenant  ; )  Comme l'arc classique il a une portée de 4 hexagones, mais touche sur le symbole épée à une portée de 1 ou de 2 hexagones, ce qui modélise sa grande puissance en tir direct.
Les sparabara n'ont qu'un pouvoir spécial en mode "céleste" :
-  2 mana : Mur de Boucliers.  Ignorer tout résultat d'un tir à distance adverse, même un tir magique.  La décision de jouer le pouvoir est prise après que l'adversaire ait lancé ses dés.

Voilà, si vous avez des commentaires sur ces idées, ça m'intéresse.  La deuxième unité de sparabara sera bientôt terminée et j'espère présenter ensuite l'esquisse de leur carte d'unité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire