Welcome / Bienvenu

This blog presents my different wargames armies, after action reports, campaigns which I have run, some scenarios and a presentation of some of the different rules I play. The pages at the top of the blog contain historical information on the periods that interest me. They are an aid to my poor memory, and not in any way exhaustive nor necessarily correct. As I am an Englishman living in France, some pages are in English and others in French...sorry, I am too lazy to translate...

I hope this blog offers you much enjoyment and some inspiration !

samedi 24 janvier 2015

Byzantins et Normands

L'An du Seigneur 1060, le seigneur normand Cédric dit "Le Jeune" débarque sur les plages rieuses de la Sicile pour ravir l'île aux Byzantins.  L'armée du Tagma tente de le stopper quelques ligues plus loin.

L'imposante masse de l'infanterie normande, parmi lesquels quelques paysans arabes désireux de changer de suzerain.  Des kavallaroi byzantins les harcèleront sans cesse et causeront de nombreuses pertes, sans pouvoir les démoraliser.  L'infanterie subit ces attaques mais sinon combattra peu, car elle sert surtout à ancrer le flanc droit de la force de frappe. 
Composé, comme il se doit, de nombreux chevaliers puissamment armurés.  Une partie a été détachée à gauche pour combattre les mercenaires turcs de l'adversaire, cavaliers à l'arc, mais la majorité ont chargé sans retenue sur les skutatoi byzantins.  La ligne de lanciers et d'archers byzantins a d'abord plié, puis s'est rompue et un frémissement a parcouru les rangs de l'Empire Romain d'Orient.

Les Varègues sont restés intacts, cependant, et leur contre-attaque, appuyé par les kataphraktoi, a culbuté quelques chevaliers.  Combiné avec d'autres pertes reçus par-ci et par-là, cela a été suffisant.  Les deux armées ont atteint simultanément leur seuil de démoralisation.  Les Normands sont retournés à leurs plages pour soigner leurs blessures, tandis que les Byzantins se sont repliés à l'intérieur des terres.  D'autres affrontements seront nécessaires pour déterminer le sort de l'île...


Une partie d'Impetus en 500 pts (avec 1 socle de 4cm par unité, selon le format que je joue habituellement).  La règle est toujours aussi plaisante.  Cédric a bien protégé l'aile droite de ses chevaliers, pour empêcher ma cavalerie de les prendre de revers, mais les tirs de ma ligne, et de quelques psiloi bien placés, l'ont affaibli avant sa charge.  Celle-ci fut toutefois puissante, et il ne lui a manqué, à la fin du 7ème tour, qu'une perte en plus chez mes Byzantins pour remporter la bataille.  J'ai pu profiter de l'opportunité d'un 8ème tour pour démoraliser son armée, la mienne affranchissant bien sûr par la même occasion son propre seuil de déroute.  C'est notre deuxième bataille avec ces deux armées et je pense que nous remettrons cela rapidement !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire