Welcome / Bienvenu

This blog presents my different wargames armies, after action reports, campaigns which I have run, some scenarios and a presentation of some of the different rules I play. The pages at the top of the blog contain historical information on the periods that interest me. They are an aid to my poor memory, and not in any way exhaustive nor necessarily correct. As I am an Englishman living in France, some pages are in English and others in French...sorry, I am too lazy to translate...

I hope this blog offers you much enjoyment and some inspiration !

lundi 21 mai 2018

Fontaine aux Lions

La Fontaine aux Lions orne le palais de l'Alhambra à Grenade.  Et ses répliques peuplent pour le coup les boutiques pour touristes, pour mon plus grand bonheur lors de nos vacances l'été dernier.



La fontaine de l'Alhambra étant (relativement) petite j'ai pris l'échelle au-dessus, ce qui donne une bonne grosse fontaine en 28mm.  Elle graciera ma ville style moyen-oriental, que ce soit pour le Sinkiang (ou se côtoyaient architecture arabe et architecture chinoise) ou pour des parties de Saga.



La peinture est la mienne.

Nous comptons retourner à Grenade; la prochaine fois je m'offrirai en 28mm une réplique de l'Alhambra elle-même   ; )

vendredi 18 mai 2018

Arbres qui piquent

Au Turkestan Chinois, théâtre de tous les aventures Back of Beyond que j'anime, trois quarts de l'espace appartient au désert le plus inhospitalier du monde, le Taklamakan.  Son nom même signifie "celui qui entre n'en sortira pas".

Je voulais ces arbres comme le reflet de ce désert.    Seuls quelques brins d'herbe poussent à leurs pieds.  Ils sont dénudés de verdure et hérissés de branches piquantes.




Et cela pour de vrai, mes doigts meurtris en sont témoins.  C'est pourquoi d'ailleurs je les ai donnés de gros socles (j'ai utilisé des vieux CD), car malheur à celui qui fait tomber l'un de ces arbres sur la table de jeu et l'attrape par reflexe !

Pour disposer de la matière brute, j'ai profité de la créativité de Sylvain.  Lors de ses vacances il avait trouvé et récolté des morceaux d'un buis asséché, je crois que c'est du genévrier, pour ses besoins en décor.  Non seulement il m'a très gentiment donné de quoi fabriquer mes deux premiers arbres, il y a deux ou trois années, il a bien voulu me faire une deuxième récolte l'année dernière.  Le butin est resté dans un sac pendant quelques mois; la sympathique semaine passée avec ses multiples jours fériés a été l'occasion de passer, enfin, de deux arbres à un véritable bois.

Par ailleurs, le genévrier séché ferait un magnifique zariba, pour ceux qui jouent le 28mm en Afrique.

mercredi 16 mai 2018

StEA

Une nouvelle partie de Setting the East Ablaze, cette fois contre Pierre, que j'essaie de convertir ; )

Quelques photos :





lundi 14 mai 2018

Infanterie bolchévique

Des renforts pour encadrer "l'Armée de Dieu".







Des figurines Copplestone toujours.

La suite : des Afghans, pour lesquels j'ai passé commande chez Empress Miniatures.  J'en ai profité pour commander une pièce d'artillerie de montagne avec un équipage d'Indiens musulmans (ça ne court pas les rues !), et un véhicule très intéressant, un demi-chenillé Austin Putilov fabriqué à partir de 1916-17...

samedi 12 mai 2018

Antique Duellum

Comme vous pouvez constater, après deux ou trois mois d'accalmie, les affaires ont repris sur ce blog : )

Le mardi 8 mai, pendant que la cadette était chez une copine Zoé et moi avons joué à un jeu de plateau, Antique Duellum.  Nous jouons tout le temps à des jeux de plateaux, mais celui-ci me paraissait pertinent de mentionner ici car il est assez proche du wargame.



Zoé incarnait les Grecs et moi les Perses (l'autre côté du plateau propose Romains et Carthaginois).  Je ne vais pas expliquer les règles du jeu, mais c'est pour l'essentiel un jeu de civilisation.  On recrute (avec de l'or) et on arme (avec du fer) des phalanges et des trirèmes.  On occupe des régions où l'on bâtit des cités (avec marbre, or et fer).  Une cité produit - le choix est fait au moment de sa construction - de l'or, du marbre ou du fer, avec un coût supplémentaire pour chaque cité voisine qui produit la même chose.  L'or permet aussi de faire des découvertes scientifiques (routes, navigation, commerce,...).  Le marbre permet d'ériger des fortifications, et des temples qui améliorent grandement le rendement et la capacité défensive des cités.

Les combats sont très simples : pas de dés, une phalange s'élimine avec une phalange adverse et vice versa pour les navires.  Bien évidemment on peut conquérir les cités adverses.

Le but du jeu est d'attirer les faveurs de 9 personnalités.  Il y a des rois (1 pour chaque 5 cités au zénith de son empire), des savants (1 pour chaque avancée scientifique obtenue en premier), des philosophes (1 pour chaque 3 temples construits), des généraux (1 pour chaque temple ennemi détruit) et des explorateurs.

Le cœur du jeu est très malin : la roue des actions.  On choisit une action de départ; au tour suivant on peut avancer d'une à trois cases sur la roue des actions (plus vite il faut payer).  Et ainsi de suite.  On est donc dans un choix permanent entre avancer plus vite vers l'action décisive, ou d'avancer plus lentement sur la roue pour récolter plus de ressources etc.  Tout en gardant à l'œil les possibilités ouvertes à l'adversaire...

C'est très fin et très stratégique, les chemins vers la victoire sont multiples et il est largement possible de changer plusieurs fois d'approche au cours d'une partie.

Je m'étais lancé par exemple sur une stratégie de conquête, ce qui m'a permis de prendre Athènes et d'y construire un temple.  D'âpres combats s'en sont suivis, ce qui a occupé les Grecs un bon moment.  J'en ai profité pour faire des avancées scientifiques majeures.  J'avais pris une bonne avance et je croyais la victoire acquise, mais les Grecs ont adopté une posture très agressive, mes cités sont tombées comme des dominos.  Nous voilà à 7-7; mes Perses sont repliés sur une territoire petite mais compacte et facile à défendre, le marbre coule à flots.  Les Grecs croisent au large, pillant et incendiant, ca va être serré...mais Zoé a fait l'erreur de hésiter entre deux stratégies diamétralement opposées (conquête ou exploration et construction), ce qui a permis au Roi des Rois Papa de gagner sur le fil, 9 à 7.



Un super jeu, riche et dynamique même s'il faut à mon avis laisser quelques semaines entre chaque partie, pour ne pas se lasser du mécanisme.