Welcome / Bienvenu

This blog presents my different wargames armies, after action reports, campaigns which I have run, some scenarios and a presentation of some of the different rules I play. The pages at the top of the blog contain historical information on the periods that interest me. They are an aid to my poor memory, and not in any way exhaustive nor necessarily correct. As I am an Englishman living in France, some pages are in English and others in French...sorry, I am too lazy to translate...

I hope this blog offers you much enjoyment and some inspiration !

mardi 13 juin 2017

Yet more Crusaders !

4 chevaliers ou sergents montés viennent compléter mon armée de Croisés pour Saga, à 6 pts.




Pendant que je peigne mon armée Byzantine, je peindrai quatre de ces sergents de plus, ce qui me permettra si je veux de les jouer en "Guerriers", montés.

Les figurines sont de Gripping Beast et d'excellente facture.

dimanche 11 juin 2017

Saga, Quelque part au Levant

Nous avons joué avec Stef notre deuxième partie de Saga Croisades vendredi soir.  Cette fois-ci nous avons tous les deux aligné une armée de Croisés.  Sur la photo, la mienne (les gentils, houra) sont à droite, la sienne (les méchants, bouh) à gauche.



Pour cette deuxième bataille, j'ai expérimenté avec les tailles des unités, et je suis assez convaincu par mes choix.  Ainsi, les 3 pts de Chevaliers (Gardes) ont été repartis entre une grosse unité à 8 figurines, qui inquiète bien l'adversaire, et une petite unité à 4 qui forme une réserve mobile (mais qu'il faut faire attention à préserver - 1 perte et plusieurs capacités Saga deviennent pour elle caduques).  Quant aux 3 pts de Sergents (Guerriers), j'ai maximisé les arbalétriers, très puissants au tir, avec une unité à 8.  Les lanciers ont été repartis entre une unité à 10, et une petite unité à 6 qui a servi a couvrir les arbalétriers et ralentir les attaques ennemies.

Cette deuxième séance a été très différente de la première.  Stef comme moi avons vécu une manque chronique de dés Saga, probablement parce que nous maîtrisons mieux nos plateaux et les règles de base et voulons faire pour le coup bien plus de choses.
Quant au déroulement des combats, ce fut bien évidemment sanglant, mais j'ai remporté une courte victoire à la fin du 6ème tour, Stef n'ayant plus que son Seigneur et les restes de ses Pèlerins face à mes arbalétriers encore intacts, et quelques bribes de Guerriers.  Merci à lui pour une belle partie de figurines.  Après avoir terminé, nous avons passé du temps le nez dans le bouquin de règles, à discuter de ce que nous allions peindre par la suite.  Et j'en connais un en tout cas qui jouera ses Pèlerins en Pèlerins Fanatiques la prochaine fois   : )

J'aimerais expérimenter une légère modification maison - à tester avec ma fille, par exemple - qui diminuerait les pertes.  Quelque chose de très simple, du genre il faut trois touches non sauvegardées pour éliminer une figurine, plutôt qu'une seule.  Il resterait en conséquence plus de monde sur la table de jeu, et on sera moins souvent dans l'annihilation totale (ou mutuelle) lors des combats.  De surcroît, échanger des dés d'attaque contre dés de défense deviendrait bien plus intéressant.  Mais avant cela, je voudrais jouer en 8 pts (voire plus) pour voir ce que cela apporte comme dynamique.  Ça tombe bien, pour la prochaine partie nous prévoyons de jouer à 4 !


Côté peinture, je termine ce weekend le 6ème point pour mes Croisés et j'entamerai donc mes Byzantins.  Au-delà, peut-être une armée Visigoth si Stef peint des Romains ou des Britons, sinon ce sera vraisemblablement des Fatimides...

lundi 5 juin 2017

Espagnols et Bourguignons

Vendredi dernier, mes Bourguignons tardifs se sont opposés à l'armée espagnole début XVIe de Sylvain.

L'infanterie lourde espagnole engage les archers picards, qui ont résisté férocement

La chevalerie bourguignonne est empêchée de prendre la ligne ennemie de revers par une unité de hallebardiers, et quelques tirailleurs avec arme à feu dans le bois

Les piquiers flamands ont immobilisé la cavalerie espagnole, ce qui a été la clef de victoire


Les combats se corsent au centre...


Je prends toujours une pièce d'artillerie lourde avec cette armée, mais elle ne tire jamais.  Comme à l'accoutumé, la pièce n'a quasiment rien fait...

Il a fallu l'intervention d'une unité d'arbalétriers pour enfin déverrouiller le flanc droit espagnol

Une belle bataille où les deux flancs se sont tenus en jeu tandis qu'au centre ce fut un carnage indescriptible.  Les espagnols de Sylvain ont manqué de chance lors du choc de l'infanterie, mais aussi de leur cavalerie, tenu hors jeu par mes piquiers flamands qui ont exploité les difficultés du terrain.  Au centre, Patrick a conduit la chevalerie bourguignonne à pied vers la victoire (20 pertes à 13).

mercredi 31 mai 2017

Medieval European (1147-1225)

This is a 28mm army designed for playing "Saga" with either the Crusaders or the Norman (ie. Medieval French) battle boards.  The helms worn by the knights date this army at its earliest to the period around the Second Crusade (1147).  The "Norman-style" armour worn by the poorer knights or sergeants yields an end date for this army around 1225-1250.

It is thus intended for, amongst other conflicts :

-  The Second Crusade (that of the French king Louis VII and Aliénor of Aquitaine)
-  The Third Crusade (Richard Lionheart, Philip Augustus and Frederic Barberousse)
-  The Fourth Crusade (attack on Zara, then on Byance, creation of the Latin Kingdoms and then a long-running war with the Byzantine successor states)
-  The Albigensian Crusade against the Cathars in Southern France
-  The war between Capetians and Plantagenets in northern and western France, and in England, culminating in the battle of Bouvines in 1214.

I plan additional troops for this army :

-  Arab infantry and cavalry, allowing it to represent the army of Norman Sicily in its battles against Fatimid Egypt and Byzance.
-  Jinetes and light infantry, allowing it to represent the army of the Spanish Reconquista, which won the battle of Las Navas de Tolosa in 1212.


General

This General can be played as a standard one, or as an Ecclesiastical Lord (a Priest-General).





Knights (Guard), 4 pts

I can deploy 4 pts of Knights, probably as two units mixing wealthier lords with up to date Equipment, and lesser or poorer lords with "Norman-style" equipment.  Alternatively, the "Norman" knights can be detached and form a 1 pt unit of mounted Warriors.






Mounted Sergeants (Warriors), 1 pt

As stated above, the eight less well equipped knights can be grouped together as a unit of mounted Warriors.






Spearmen (Warriors), 2 pts

Foot sergeants, the majority of whom are equipped with chainmail, mixed in however with less well armoured troops.  All carry spear and shield. I imagine deploying these as a larger unit of 10 warriors, and a smaller unit of 6 warriors (for some nefarious scheme).








Crossbowmen (Warriors), 1 pt

The official Saga Crusader list allows only one unit of crossbowmen, who must be warriors.  I however painted twelve of them, allowing me to field two units for Command & Colors or, as an unofficial variant, to play the crossbowmen as Levies.


lundi 22 mai 2017

Saga Croisades

J'ai commencé la peinture de mon armée Croisé en 28mm sans vraiment savoir ce que j'allais en faire, même si, depuis, je sais que je vais les utiliser pour une campagne "Baltes 1240-1242" avec Command & Colors.

Pour l'Antiquité-Médiévale, j'ai énormément d'armées en 15mm pour des batailles rangées avec Art de la Guerre; ainsi je cherchais une règle de grande escarmouche, qui aurait l'avantage de pouvoir la jouer avec mes filles.  Je voulais des unités, des formations, des zones de contrôle, des prises de flanc....je ne trouvais pas chaussure à mon pied, puis je me suis rendu compte que c'était, ben, AdG.  A quoi bon rejouer en 28mm ce que je peux jouer déjà en 15mm ?

Ainsi j'ai décidé de tenter Saga.  J'ai acheté une copie de Croissant et Croix, et de Varjazi et Basileus, j'ai constitué mon armée et j'ai affronté Stef vendredi dernier.  J'avais déjà joué l'excellente adaptation faite par les Ludiques Troupiers dans l'univers du L5R, mais une fois seulement et il y a fort longtemps.

Nous avons passé une excellente soirée, j'ai joué les Croisés en 6 pts (avec les 3 pts que j'avais de peints, Stef m'a gentiment prêté le complément), et Stef ses Mutatawwia.



Je n'ai pas l'intention d'écrire une critique du jeu, ce qui a déjà été fait maintes fois ailleurs, juste évoquer rapidement ce que j'ai aimé et ce que j'ai moins aimé.  Cela d'autant plus que je n'ai joué que deux fois, pour l'instant.

Ce qui m'a plu :
-  La constitution des armées est très simple, tout en offrant des choix épineux
-  Les unités disponibles sont nombreuses, du fait des mercenaires ("Chiens de Guerre"), plus j'ai l'impression que dans la version "Dark Age".
-  Les Plateaux de Combat sont bien typés, les possibilités sont nombreuses sans pour autant être excessives.
-  C'est bien plus un jeu d'anticipation qu'un jeu de combos (je n'ai rien contre les jeux de combos, je suis un fan avide de Magic, mais le combo n'est pas vraiment une notion de jeu d'histoire)
-  Il y a des choix à faire en permanence et ils sont toujours épineux
-  Même si ce n'est pas le cœur du jeu, il y a quand même quelques notions de "zone de contrôle" dans les restrictions posées quant aux charges.  Il y a donc des stratégies de placement à échafauder et les terrains ne sont pas simplement là pour faire joli.
-  On sent toute de suite que le jeu offre une belle modularité.  On peut aisément imaginer de nouvelles factions (en utilisant des Plateaux de Combat existants, ou pourquoi pas en travaillant d'autres), et il serait encore plus facile d'inventer d'autres unités.



Ce qui m'a moins plu :

-  Il n'y a aucune notion de flanc ou de dos (il pourrait en avoir un du fait de l'obligation d'être à Tc pour combattre, mais ce serait vraiment anecdotique).  Cela est compréhensible puisqu'il aurait été nécessaire de définir alors des formations, et donc des restrictions au mouvement et ainsi de suite...Cependant ne pas avoir d'avantage à être dans le flanc ou le dos d'un ennemi rend peu important la manœuvre.  C'est d'autant plus le cas que les restrictions liées à Tc ou C ne sont pas dépendant de l'orientation.
 -  La létalité du combat engendre une table qui se vide très vite et - sauf à jouer l'un des certes nombreux scénarios à "bande inépuisables" - on finit la partie avec une poignée d'hommes debout, ce qui est dommage.  Cependant nous nous sommes peu servis de la possibilité de sacrifier la moitié des dés d'attaque pour acquérir la moitié encore des dés de défense, peut-être que cela augmente considérablement la survie des troupes ?



Nonobstant ces deux critiques mineures, Saga est une excellente règle qui répond à ce que j'ai fini par accepter de chercher pour mes batailles Antiquité - Médiévale en 28mm.  J'ai déjà envie d'enchaîner sur une armée Byzantine pour combattre les Normands de Stef, et d'une armée Wisigoth pour affronter ses futurs Bretons ou Romains pour "Arthur et Aetius".  Qu'une règle me donne l'envie d'explorer de nouveaux horizons est déjà le plus grand compliment que je puisse lui faire !