Welcome / Bienvenu

This blog presents my different wargames armies, after action reports, campaigns which I have run, some scenarios and a presentation of some of the different rules I play. The pages at the top of the blog contain historical information on the periods that interest me. They are an aid to my poor memory, and not in any way exhaustive nor necessarily correct. As I am an Englishman living in France, some pages are in English and others in French...sorry, I am too lazy to translate...

I hope this blog offers you much enjoyment and some inspiration !

dimanche 7 octobre 2018

Tactique

Modifications à la règle officielle

Voici des modifications que je propose à la règle officielle.  Ceux sur le Commandement forment un ensemble, à intégrer ou non dans vos batailles; les autres règles peuvent être intégrées (ou non) individuellement.


Commandement


4.1.  Général en chef

Le Général en chef à un niveau de commandement de :
-1 (incompétent)
0 (inapte)
+1 (standard)
+2 (excellent)
+3 (génie militaire)

Au début de chaque bataille, le joueur pioche autant de pions de commandement que 5 + le niveau de commandement de son C-in-C (soit, de 4 à 8).

Lorsqu'un joueur obtient un symbole "lettre d'ordre" sur un jet de dés, il prend autant de pions de commandement que le nombre de symboles + le niveau de commandement de son C-in-C (exemple : le C-in-C français, Davout, possède une valeur de commandement de +2.  Lors d'un combat, le joueur français lance 3 dés et obtient 2 lettres d'ordre.  Il prend donc 4 pions de commandement qu'il ajoute à ceux déjà disponibles).

Si ces règles sont utilisées, aucun joueur ne peut utiliser l'ordre de manœuvre Reconnaissance.



4.2.  Activation des unités

Lors d'une phase de commandement, le joueur peut activer un nombre d'unités inférieur ou égal à 3 + le niveau de commandement de son Général en chef.

Les précisions apportées par la règle 9.4 ne s'appliquent plus; il n'est donc plus nécessaire de tenir compte de la distance entre l'unité activée et un général quelconque.




9.5.2  Sous-généraux et exécution des ordres

Un Sous-Général à un niveau de compétence dans chacun des trois domaines des ordres : Manœuvre, Attaque et Défense.  Sauf précision contraire du scénario, cela est déterminé par 1D6 pour chaque domaine :


0 (normal, D6 de 1 à 4)
+1 (bon, D6 de 5)
+2 (excellent, D6 de 6)


Lorsqu'une unité est activée et reçoit un ordre (8.0), si elle est dans les 2 hexagones d'un Sous-Général, le Sous-Général est réputé apporter au coût de l'ordre un nombre de pions de commandement égal à sa compétence dans le domaine concerné.
Si l'ordre concerne plusieurs unités, toutes doivent être dans les 2 hexagones du Sous-Général ou être adjacent à des unités qui le sont.
Le coût minimum d'un ordre est de zéro.

Exemple : activée, une unité bénéficie de l'ordre d'attaque "Grenadiers" (1 pt). Elle est à 2 hexagones d'un Sous-Général dont le niveau de compétence en Attaque est de +2.  L'unité peut donc exécuter l'ordre sans que le joueur dépense un pion de commandement (le coût est de 1 - 2 = -1, ramené à 0).

Exemple : le joueur active deux unités d'infanterie et une unité de cavalerie, et leur donne un ordre de manœuvre "Attaque Combinée" (4 pts).  Deux unités d'infanterie sont à 2 hexagones d'un Sous-Général dont le niveau de compétence en Manœuvre est de +1.  L'unité de cavalerie est à 3 hexagones, mais adjacent à l'une des unités d'infanterie.  Les unités peuvent donc exécuter l'ordre pour un coût de 3 pions de commandement.
Si le joueur voulait activer une autre unité qui n'était ni dans les 2 hexagones, ni adjacent à l'une es autres unités d'infanterie, le joueur ne peut bénéficier du +1 en Manœuvre du Sous-Général.  Le coût serait alors de 4 pions de commandement.

Un Sous-Général qui a une valeur de 0 dans les trois domaines n'influera pas sur les ordres.  Il fera toutefois bénéficier le joueur des autres avantages qu'il apporte (9.2.2, 9.5.1, 9.5.3).

Si cette règle est utilisée, les Officiers Supérieurs ne peuvent plus bénéficier des dispositions de la règle 9.5.2.


Règle optionnelle : des joueurs qui souhaitent plus de réalisme dans le chaîne de commandement peuvent déterminer, au début de la bataille, quelles unités dépendent de quel Sous-Général.  Le Sous-Général ne peut affecter que les unités sous son commandement.


Ordres


Outre les modifications déjà apportées dans le chapitre sur le Commandement, je propose les modifications suivantes :

8.4.1 Grenadiers et 8.4.2 Carabiniers

Lors de la constitution de son armée, le joueur précise les unités qui peuvent bénéficier de ces ordres, c'est à dire celles qui disposaient d'une compagnie d'élite, dont les qualités militaires étaient réellement supérieures à la moyenne, et qui n'ont pas été détachée au début de l'engagement (pour former, par exemple, des bataillons de grenadiers réunis).  Les unités classifiés "élite" disposent forcément d'un telle compagnie.


8.4 Ordres d'attaque et 8.5 Ordres de défense

Les ordres 8.4.3 Percée et 8.5.1 Sacrifice sont donnés après le lancer de dés de l'attaquant.


Unités

11.4.1 Unités de Gardes

Une unité de Gardes est une unité d'élite (1.1).  Outre les avantages que ce statut lui confère, elle est toujours soutenue, comme si elle recevait automatiquement et gratuitement un ordre 8.5.2 Tenir sa position à chaque combat.


11.4.2 Rifles

Une unité peut être équipée de rifles.  Cela lui permet de relancer, si désiré, toute ou une partie des résultats "lettre d'ordre" et "avantage tactique" lors d'un tir.  Le nouveau résultat doit être accepté.


11.4.3 Grosses unités

Certaines nations, par exemple les Autrichiens, déployaient des bataillons d'infanterie d'une grande taille.
Ces grosses unités sont composées de 4 éléments et peuvent ignorer un drapeau tant qu'ils n'ont pas perdu au moins 1 élément dans un précédent combat.
En contrepartie, toute ordre de Manœuvre qui inclut au moins une Grosse Unité coûte 1 pion de commandement supplémentaire.


11.1 Artillerie attelée

Je considère que les règles d'artillerie attelée sont jouées, sauf disposition contraire d'une spécificité nationale.
Une unité d'artillerie qui dispose d'un attelage peut utiliser sans dépense de pions de commandement l'ordre de défense Retraite (8.5.3).  L'artillerie est alors considérée comme attelée.

Si elle fait ainsi, l'unité qui l'attaque peut néanmoins combattre.  Il lui faudra obtenir, toutefois, 2 symboles d'artillerie pour la détruire, sauf si l'unité d'artillerie n'était pas adjacent à une unité d'infanterie amie au moment de combattre, et que sa Retraite ne lui permet pas de se positionner adjacent à une unité d'infanterie amie.

A noter que si l'ordre Retraite (8.5.3) est donné en payant des pions de commandement, ce sont les règles du chapitre 8.5.3 qui sont suivis.


1.1  Infanterie légère

Une unité d'infanterie légère dans un terrain qui réduit le nombre de dés de son attaquant, est automatiquement considérée comme soutenue.


Résumé des Types d'unités

Suite aux différentes modifications que je propose, il m'a semblé utile de récapituler les différentes unités disponibles.  Je remplace ici la terminologie "infanterie lourde" par "infanterie de ligne" qui me semble plus appropriée pour la période :


Infanterie
-  Milice / Levées (11.3); unités à 2 éléments et 3d d'attaque ne pouvant utiliser l'ordre Grenadiers
-  Unités de deuxième ligne (1.1, 8.4.1); unités à 3 éléments et 3d d'attaque ne pouvant utiliser l'ordre Grenadiers
-  Unités de ligne (1.1, 8.4.1); unités à 3 éléments et 3d d'attaque pouvant utiliser l'ordre Grenadiers
-  Unités d'élite (1.1, 8.4.1); unités à 3 éléments et 4d d'attaque pouvant utiliser l'ordre Grenadiers
-  Unités de garde (1.1, 8.4.1, 11.4.1); unités à 3 éléments et 4d d'attaque pouvant utiliser l'ordre Grenadiers, et toujours soutenues.

Ces unités peuvent, par ailleurs, être de l'infanterie légère, réduisant leur capacité de combat moyennant une manœuvrabilité accrue.  Elles peuvent être formées dans des Grosses Unités (11.4.3).  Elles peuvent être équipées de rifles (11.4.2).


Cavalerie
-  Unités de cavalerie légère (1.1, 8.4.2); unités à 2 éléments et 2d d'attaque ne pouvant utiliser l'ordre Carabiniers
-  Unités de cavalerie légère d'élite (1.1, 8.4.2); unités à 2 éléments et 2d d'attaque pouvant utiliser l'ordre Carabiniers
-  Unités de cavalerie de ligne (1.1, 8.4.2); unités à 2 éléments et 3d d'attaque ne pouvant utiliser l'ordre Carabiniers
-  Unités de cavalerie lourde (1.1, 8.4.2); unités à 2 éléments et 3d d'attaque pouvant utiliser l'ordre Carabiniers
-  Unités de cavalerie lourde d'élite (1.1, 8.4.2); unités à 2 éléments et 4d d'attaque pouvant utiliser l'ordre Carabiniers

Ces unités peuvent être de la Garde (11.4.1).
Les unités de cavalerie légère ou de cavalerie légère d'élite peuvent être des Lanciers / Uhlans (11.4)


Artillerie
-  Batterie d'artillerie à cheval (1.1); unité à 1 élément et 2d d'attaque avec une portée de tir de 3 hexagones
-  Batterie d'artillerie à pied (1.1); unité à 1 élément et 3d d'attaque avec une portée de tir de 4 hexagones
-  Batterie d'artillerie lourde (1.1); unité à 1 élément et 4d d'attaque avec une portée de tir de 5 hexagones

Ces unités sont attelées (11.1) sauf exception ou si les joueurs n'utilisent pas cette règle.



Spécificités nationales

J'ai souhaité revoir les spécificités nationales et les remplacer dans le contexte des Ordres.  Je fais abstraction ici des spécificités nationales relative à la composition de l'armée, dans la mesure où je préfère jouer sur scénario.


Règle optionnelle : les corps ou les divisions qui ne sont pas de la même nationalité que l'armée principale (par exemple, des régiments de la Confédération du Rhin dans une armée française) n'ont pas accès à ses spécificités.  Ils peuvent éventuellement avoir leurs propres spécificités [qui sont à développer].


Français

Sous-Généraux :
+1 au D6 pour la compétence Manœuvre
+1 au D6 pour la compétence Attaque
+0 au D6 pour la compétence Défense

Ordre d'Attaque : Grande batterie (2 pts)
Cet ordre est donné à une unité d'artillerie qui combat et qui est adjacente à au moins une autre unité d'artillerie.  Lors du tir, elle obtient un avantage tactique quel que soit la portée du tir.

Ordre de Manœuvre : Bataillon en tirailleur (3 pts)
Cet ordre permet à une unité d'infanterie de ligne de se déployer en unité d'infanterie légère.  La transformation en sens inverse n'est pas, en revanche, possible.


Britannique

Sous-Généraux : 
+0 au D6 pour la compétence Manœuvre
+0 au D6 pour la compétence Attaque
+2 au D6 pour la compétence Défense

Ordre de Défense : Embuscade (3 pts)
L'ordre Embuscade ne coûte que 3 pts à une unité d'infanterie britannique; de surcroît, elle bénéficie d'un dé de combat supplémentaire.


Autrichien

Sous-Généraux : 
+0 au D6 pour la compétence Manœuvre
+0 au D6 pour la compétence Attaque
+0 au D6 pour la compétence Défense

Ordre de Manœuvre : Attaque combinée (4 pts)
Cet ordre coûte 2 pts en moins si une seule unité de cavalerie est activée.  Cela représente l'emploi fréquent de cavalerie divisionnaire par l'armée autrichienne.


Russe

Sous-Généraux : 
-1 au D6 pour la compétence Manœuvre
-1 au D6 pour la compétence Attaque
+1 au D6 pour la compétence Défense

Ordre de Défense : Fantassins endurants (3 pts)
Une unité d'infanterie de ligne russe qui reçoit une seule perte pendant le combat peut l'ignorer.


Prussien

Sous-Généraux : 
+0 au D6 pour la compétence Manœuvre
+0 au D6 pour la compétence Attaque
+0 au D6 pour la compétence Défense

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire