Welcome / Bienvenu

This blog presents my different wargames armies, after action reports, campaigns which I have run, some scenarios and a presentation of some of the different rules I play. The pages at the top of the blog contain historical information on the periods that interest me. They are an aid to my poor memory, and not in any way exhaustive nor necessarily correct. As I am an Englishman living in France, some pages are in English and others in French...sorry, I am too lazy to translate...

I hope this blog offers you much enjoyment and some inspiration !

samedi 27 février 2016

Bourguignons et Français, Guerre de Cents Ans, AdG 300 pts

Hier soir, une partie d'AdG chez François (à qui j'ai à nouveau piqué les photos).  Nous avons joué en 300 pts, à mon avis le meilleur format.  Heureusement dans toutes les périodes que je joue, je peux monter deux armées à 300 pts, donc pas de peinture supplémentaire à l'horizon  : )


A gauche les français, il manque François sur la photo, nous ne voyons que ses comparses, Olivier et son fils Nicolas.  A droite, les Bourguignons joués par un Anglais (c'est moi) et les Anglais joués par un Français (Sylvain).  Comme vous pouvez voir, je lui ai laissé tout le sale boulot et toutes les décisions épineuses, d'où mon air décontracté.


Une vue de l'aile droite française.  La fine fleur de la chevalerie est engluée dans une masse de piquiers flamands.  En revanche, les archers picards ont maille à partir avec de nombreux arbalétriers moyens et légers.

Le centre et l'aile opposé, à peu près au même moment.  Au centre, les anglois tirent l'infanterie lourde engage le combat.  Sur l'aile droite du dispositif Anglo-Bourguignon, l'avancée des chevaliers français empiète face à la cavalerie moyenne italienne, tandis que les Picards préparent leurs flèches pour accueillir la deuxième vague de métal.

Les chevaux français piaffent d'impatience.  Ils finiront par charger les lignes ennemies.  "J'adore quand ça balaie", nous dit Nicolas, et ça a balayé.

Les français voient néanmoins leur ligne fragmenter sur leur droite, les piquiers flamands tiennent assez longtemps pour permettre aux troupes lourdes bourguignonnes de frapper et créer de nombreux débords.


 Les français finissent par céder, avec 31 pertes sur 29.

Le Duc de Bourgogne triomphe, mais son armée a aussi soufferte : elle était à 26 pertes sur 28 de démoralisation.  Dans les deux derniers tours, le résultat aurait pu basculer dans un sens comme dans un autre.

Une bataille chaudement disputée, avec ma règle préférée, dans un format génial, en bonne et ludique compagnie en sirotant de la bonne bière bien fraîche.  Que demander de plus ???

3 commentaires:

  1. une chouette regle, des figurines magniques, des amis attachants, un ado qui fait des 6 par brouettes entières... bref une soirée tip-top, avec une bonne bière régionale, effectivement...

    RépondreSupprimer
  2. Une bien belle brochette de potes, dommage que je ne pu être présent

    RépondreSupprimer
  3. Excellente soirée dis-je car la partie était très intéressante, rehaussée par l'expertise de Lee, en plus, la compagnie était chaleureuse et les bières blondes savoureuses!
    Merci pour le beau cr et la soirée.

    RépondreSupprimer