Welcome / Bienvenu

This blog presents my different wargames armies, after action reports, campaigns which I have run, some scenarios and a presentation of some of the different rules I play. The pages at the top of the blog contain historical information on the periods that interest me. They are an aid to my poor memory, and not in any way exhaustive nor necessarily correct. As I am an Englishman living in France, some pages are in English and others in French...sorry, I am too lazy to translate...

I hope this blog offers you much enjoyment and some inspiration !

samedi 23 juin 2018

Saga !

Une belle partie de Saga qui a opposé mes Normands  aux Byzantins de Zoé, en 8 pts, quelque part en Sicile au milieu du XIème siècle.

Les Normands ont aligné 16 Chevaliers (Gardes à Cheval) en 4 unités, 16 Lanciers (Guerriers) en 2 unités, 8 Arbalétriers (Guerriers, Arbalète) en 1 unité et 1 Prêtre.

Les Byzantins ont rassemblé 12 Kavallarioi (Gardes à Cheval) en 3 unités, dont 1 équipée d'Arcs Composites.  Ils étaient épaulés par 24 Skutatoi (Guerriers avec Arc) en 3 unités, 12 Slaves (Levées Javelot) en 2 unités et enfin 8 Cavaliers Orientaux mercenaires.

Les redoutables turcs martyrisent les lanciers normands


Le stratège byzantin surveille l'avance normande

Les Byzantins forment une position défensive pour profiter au maximum de leur tir

A la fin du 3ème tour, les deux camps se toisent, les Byzantins adoptant une position défensive d'où sortent leurs cavaliers tireurs pour faire des ravages, tandis que les Normands cherchent une faille.  Chaque camp a perdu environ une quinzaine d'hommes.

Au 4ème tour, les arbalétriers normands atteignent le bosquet, ce qui leur permet de faire pleuvoir leurs carreaux; les mercenaires Turcs en feront les frais, puis une des unités de tirailleurs slaves.  Sur l'autre flanc, les kavallarioi et les chevaliers normands lancent charge et contre-charge, sans que l'un ou l'autre camp prend clairement le dessus.

Les Byzantins se trouvent, cependant, en situation difficile car leur flanc gauche est menacé par la concentration des troupes normandes, tandis que leur grosse unité d'archers, sur le flanc opposé, est loin des combats.

Les chevaliers normands enchaînent des attaques mais Dieu est du côté des Byzantins, qui ne perd que des hommes isolés.  Puis les chevaliers meurent sous les traits et les javelots !  Heureusement les arbalétriers parviennent à achever les Turcs.


Au dernier tour, le Seigneur normand se lance dans la bataille, grandement aidé par le prêtre qui lui ôte sa fatigue par un appel au divin.  Il décime (enfin !) une unité de skutatoi.  Pour leur dernier tour, les Byzantins choisissent de concentrer tous leurs efforts sur le seigneur adverse.  Pris sous une pluie de traits, il se trouve affublé de trois pions Fatigue, sans gardes de corps à proximité...deux javeliniers slaves tentent de l'achever...une touche...ouf, sauvegarde !!

Fin de bataille : les Byzantins totalisent 20 points de massacre, et les Normands...21.  Ce n'est pas suffisant pour obtenir la victoire et la partie s'achève par une égalité.  Bravo à ma fille qui reste invaincue à Saga !

L'armée normande est bien évidemment plus efficace maintenant que je dispose de plus de chevaliers.  La prochaine fois je pense que je jouerai deux unités de 6 chevaliers et 1 unité de 4, plutôt que 4 unités de 4.  Et j'exploiterai plus la capacité "Supériorité"...




2 commentaires:

  1. Attention, Zoé et les byzantins et feront souffrir la prochaine fois… merci pour ce compte rendu sympathique… comme d'hab ! gloire à Constantinople !!! tu vaincras ces fiais normands, non mais!!!

    RépondreSupprimer
  2. Superbe relève !!!! du sang neuf

    RépondreSupprimer